Communiqué « Stop à la privatisation du patrimoine landernéen « 

22 septembre 2019

De nouveau, l’équipe municipale de M Leclerc se réjouit de la vente aux promoteurs privés d’un joyau du patrimoine historique de la ville, la maison Duthoya, et ce en pleine semaine du patrimoine ! Après la villa Bélérit qui tombe en ruine, la salle municipale qui manque cruellement au monde associatif, le manoir de Kéranden transformée en espace de co-working désert … et en attendant la maison de la Sirène, jusqu’où ira-t-on dans cette grande braderie ? A quand la vente flash du pont habité en lieu et place de sa visite ? Et pourquoi ne pas vendre une église, la mairie, le parc urbain (ah non, il sert une fois par an à la Fête du Bruit) ?
Les promoteurs peuvent aussi se réjouir de cette belle opération : un achat à prix Leclerc, 150 000 euros, un classement récent « monument historique »de l’ensemble du bâtiment obtenu en un temps record, un an, alors que pendant 12 ans la mairie n’a rien fait pour le décrocher, ce qui permet d’obtenir des subventions de l’Etat et des collectivités jusqu’à 70 %. Le montant des travaux de 1,5 millions d’euros est ainsi ramené à 500 000 euros que les 6 T 2 vendus avec déduction fiscale à la clé rembourseront vite. Combien d’argent public ainsi distribué au privé ?
Enfin, que dire de la manière peu élégante dont cette juteuse opération s’est conclue ? Une privatisation de la place des négociants pendant 14 mois pour y mettre les engins de chantier alors qu’elle est si utile à l’animation du centre-ville et aux commerces proches, privatisation que tout le monde découvre dans la presse, une petite fête entre partenaires et amis sur la dite place privatisée pour fêter la vente avec une rue interdite à la circulation et des riverains désireux de s’informer priés de circuler par les élus municipaux !!!
Dynamique d’Avenir proteste vigoureusement contre cette politique de privatisation des espaces publics au frais du contribuable et au bénéfice de promoteurs immobiliers privés.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire