Deux quartiers mais surtout deux réalités différentes et donc deux propositions d’actions de co-construction faites aux Landernéens :
pour le Voas Glaz-Belhommet , une balade urbaine sur un secteur déjà fortement habité avec l’intégration du second collège,
pour le Bois Noir, un atelier participatif pour la création d’un nouveau quartier.

Une trentaine de participants mercredi 26 février 20h00 au Mille Clubs et à nouveau une trentaine samedi 29 février à 14h au départ de la salle Toull Kog,

Nous précisons que, faute de temps et de moyens, nous n’avons pas sollicité les partenaires privés du territoire comme les promoteurs privés, la direction d’Intermarché, de LIDL et la direction du FEHL qui ont fait partie des vingt acteurs du territoire interviewés par la Municipalité.

La balade urbaine sur Voas Glaz-Belhommet : inquiétudes et interrogations des habitants sur le plan de circulation et la sécurité routière

Une inquiétude unanime a été remontée de la part des habitants présents concernant les flux de circulation importants concentrés sur cette zone et qui s’exacerberont avec l’arrivée du second collège. L’expérience de terrain des habitants a permis d’identifier les points noirs et la faiblesse de la proposition actuelle.

À notre connaissance, aucun diagnostic de circulation et de comptage de véhicules n’ont été produits dans le cadre du projet d’aménagement de la Municipalité. Les participants ont découvert des propositions surprenantes comme la création d’une voie de circulation double flux traversant du Nord au Sud le quartier résidentiel du Voaz Glas.

Le Bois Noir ; des aménagements « raisonnés et raisonnables »

Après avoir communiqué les éléments structurants de la zone du Bois Noir (zone inondable, station d’épuration), l’existence de la Farandole, de maisons individuelles occupées, … nous avons fourni crayons et post-it sur quatre plans et nous avons laissé libre cours à la trentaine de Landernéens présents.

Le résultat commun à tous les groupes a été le choix de la préservation de la zone inondable de toute construction et plutôt de s’orienter vers des équipements temporaires pour sensibiliser au changement climatique les enfants, les habitants (vergers, éco-pâturage, ruches, panneaux solaires pour la fourniture d’énergie du quartier).

Par ailleurs, les voies de circulation existantes sont conservées et rénovées afin de prioriser du logement accessible, passif et d’associer ces logements à des lieux de vie pour développer le bien vivre ensemble comme les jardins partagés.

Concernant l’activité commerciale, les habitants se sont accordés à dire qu’ils ne souhaitaient pas déshabiller le centre-ville, déjà affaibli, pour habiller le Bois Noir.

Finalement des propositions très concrètes qui vont toutes dans le même sens : des propositions simples, réalistes et peu coûteuses, en phase avec l’amélioration du quotidien des Landernéens, bien loin du projet proposé par la Municipalité actuelle de plus de 12 millions d’euros de dépenses.

Si le Collectif Landerneau pour Tous est élu, il mettra en stand-by les études existantes afin d’y intégrer sereinement et au mieux la vision des Landernéens en priorisant le secteur du Voas Glaz Belhommet pour faire de l’arrivée du second collège une réussite.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire