Croyant avoir découvert l’esprit de co-construction, la municipalité, à grand frais, veut aménager les bords inondables et submersibles de l’Elorn dans la zone du Bois noir. Certes ce n’est pas demain que Landerneau deviendra une station balnéaire, même si le dérèglement climatique s’accentue. Cependant le principe salutaire de précaution voudrait que l’on soit prudent en ce domaine. D’autres projets sont possibles.

Ne jouons pas aux apprentis sorciers avec l’avenir de nos enfants !

Jean-Pierre pour le Collectif « Landerneau pour tous »
Yann-Per evil ar skipaihl « Landerne d’an holl »

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire