Le débat démocratique, une perte de temps pour Patrick LECLERC ?!

Au lendemain du conseil municipal du 23 avril dernier, Patrick LECLERC s’agaçait sur Facebook de la durée excessive du conseil municipal, due selon lui à l’opposition. Croyez-vous, comme il l’insinue, que nos interventions sont là dans le but de faire perdre du temps à la collectivité ?

Certes ce conseil du 23 avril a duré 3h39, mais sommes-nous dans notre rôle d’élus quand :

– Nous voulons défendre le commerce local en proposant un vœu contre l’implantation des plates formes du e-commerce sur notre territoire et en appelant à la défense du commerce local ?

– Nous proposons, à l’instar de 40 communes du Finistère, un vœu de soutien pour la reconnaissance de l’engagement des salariés du secteur social et médico-social mais aussi de leurs employeurs de l’économie Sociale et Solidaire ? D’ailleurs comment ne pas s’interroger sur le choix de Patrick LECLERC et de sa majorité de ne pas prendre part au vote, préférant rejeter la faute sur le département et ne souhaitant pas que le conseil municipal devienne un lieu d’expression de justes revendications ?

– Nous appelons à une transparence sur les engagements financiers de notre ville dans le cadre de l’accueil du Tour de France ?

– Nous appelons à une réflexion globale concernant la cohabitation du sport professionnel et du sport amateur sur notre territoire pour permettre à chacun de trouver sa place et arrêter justement d’opposer les uns et les autres  ?

– Nous appelons à une réelle réflexion co-construite avec les habitants sur les problèmes de stationnement et de flux de circulation qu’entrainera l’implantation du 2nd collège public au cœur du quartier de Voaz Glas ?

– Nous nous inquiétons de la baisse continue des effectifs des agents de la collectivité où la politique du « Faire autant, et souvent plus avec moins d’agents » devient la règle sur le mode d’une véritable entreprise privée alors que les objectifs doivent-être tout autres ?

– Nous nous inquiétons des tarifs de location de panneaux lorsqu’ils peuvent être accordés gratuitement à la discrétion du maire et que nous demandons un tarif préférentiel pour les structures à but non lucratif ?

– Nous exprimons notre désaccord pour un pacte de gouvernance communautaire qui ne renforce pas la participation citoyenne ?

– Nous proposons les bonnes pratiques de certaines collectivités pour replacer l’élu municipal au cœur de la démocratie intercommunale ?

La réponse est bien évidemment OUI !

Nous prenons notre engagement pour la collectivité avec autant de sérieux et de bonne foi que la majorité en place et un conseil municipal terminé en une heure, sans questions ni débats, ne relèverait-il pas plutôt d’un régime autoritaire ?

Loin de discréditer la place et l’importance de l’opposition, Patrick LECLERC devrait plutôt se réjouir du questionnement qui y est apporté lui permettant d’expliquer son action aux Landernéens.

Nous aussi, nous pourrions avoir le sentiment d’avoir perdu notre temps en subissant les attaques iniques et les fous rires déplacés de certains adjoints, mais la vision de cette majorité silencieuse, droite dans ses bottes, et aux ordres de Patrick LECLERC est bien affligeante.

Notre travail d’opposition n’est pas de tout critiquer gratuitement comme tente de le faire croire Patrick LECLERC mais au contraire de proposer une vision différente de notre ville, tournée vers l’ensemble des Landernéens, et qui peut par le débat faire avancer l’action collective de la municipalité, sans démagogie ni parti pris.

Nous l’avons d’ailleurs démontré en proposant un amendement concernant la délibération « J’agis pour ma ville », amendement qui a d’ailleurs été accepté, preuve que toutes nos propositions ne sont pas inutiles …

Et puis soyons réalistes, si nos 4 votes n’ont pas le pouvoir de changer la politique de la ville, devons-nous nous taire et ne plus faire entendre la voix des Landernéens ne partageant pas les choix politiques de la municipalité en place ?

La réponse est bien évidemment NON !

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire