Vote des taux d’imposition 2022

Certes les taux ne bougent pas pour la 6ème année consécutive, mais comme les bases vont augmenter, cela entraînera tout de même un effort financier non négligeable pour les landernéens. D’autant que l’Insee prévoit une accélération de l’inflation qui atteindrait de 3 % à 3,5 % d’ici à juin 2022. Ce changement concernant la revalorisation des bases d’imposition est conséquent. Après une année de quasi stagnation à +0,2% en 2021, elle s’élèvera en 2022 à +3,4% du fait de l’inflation. Cette annonce n’est pas une surprise puisqu’Olivier Dussopt, le ministre délégué aux comptes publics, avait déjà révélé au dernier Congrès des maires que la révision forfaitaire des valeurs locatives serait d’au minimum de 3% en 2022. Ce qui est une bonne nouvelle pour les maires au niveau des recettes fiscales de leur commune l’est beaucoup moins pour le budget des propriétaires. Concrètement, à l’automne 2022 la base de calcul de la taxe foncière et de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères augmentera de 3,4%. Cette revalorisation concernera aussi la base de calcul de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires. Par conséquent les impôts vont bien augmenter, maintenir les taux entraînera une hausse mécanique des impôts.

Politique immobilière

En février 2019, lors du conseil municipal, vous [M. le Maire] aviez évoqué l’idée de mettre « en place sans aucun état d’âme, dès 2020, une taxe sur les logements qui restent vacants pour de mauvaises raisons« . Depuis, rien. Cette détermination s’est semble-t-il évaporée. Pourtant l’idée, ailleurs fait son chemin, par exemple au sein de Brest Métropole Océane qui l’envisage sérieusement pour l’année prochaine. Rappelons que le logement vacant à Landerneau représente en 2018 selon l’INSEE, 6,2 % du total soit 505 logements en tout. Cette taxe que nous voulons incitative, progressive et souple ne suffira évidemment pas à résoudre le problème et à remettre sur le marché ces 505 logements mais c’est un signal politique de notre volonté de tout mettre en œuvre pour faire baisser la pression immobilière à Landerneau et aussi un signal fort qui peut enclencher chez certains propriétaires une réflexion sur l’avenir de leurs logements inoccupés. Pour peu qu’ils soient accompagnés et aidés dans cette réflexion, nous pourrions voir revenir sur le marché quelques dizaines, voire, pourquoi pas, une ou deux centaines de logements actuellement vides. Cela ne pourrait que contribuer à faire baisser la pression immobilière dans notre commune. Nous vous demandons donc de mettre en place un groupe de travail auquel nous serions heureux de collaborer pour entamer une réflexion sans tabou sur le sujet.

Attribution des subventions 2022

Enfin si nous regardons les subventions du secteur 5, correspondant à la vie sociale de notre cité, l’ensemble ne fait qu’un total de 4 400 €. Cela n’atteint même pas le niveau de la subvention de fonctionnement du Dalh Mad. Il y a les 480 000 € du CCAS nous direz vous, mais là encore nous vous répondrons que le compte n’y est pas. Alors que les besoins de l’épicerie sociale augmentent de façon exponentielle, nous faisons le choix de revoir les modalités d’accès à la boutique, de changer les horaires pour pallier au manque de bénévoles et soulager « un peu » les salariées. Il s’agit bien là d’un choix politique et non budgétaire. Quelques subventions sont également versées au CCAS à hauteur de 12 416 € dont 4 000 € à des associations mais on ne sait pas bien sur quels critères : en fonction des demandes … si on a avec la ville, on ne peut avoir avec le CCAS… Cela ne mériterait-il pas d’être clarifié comme cela pouvait l’être il y a quelques années : les subventions de fonctionnement de ces associations à la Mairie et celles en lien avec des projets menés ponctuellement pour le CCAS ?

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire Annuler la réponse.