L’eau, un bien commun à partager

Depuis le 10 août , le département du Finistère est placé en « crise sécheresse », niveau d’alerte 4/4. Étant donné cette situation de crise, de nombreuses restrictions d’usage de l’eau ont été mises en place et le Préfet invite l’ensemble de nos concitoyens à adopter des gestes simples pour l’économiser . Dans un communiqué la SPL Eau du Ponant insiste sur l’importance de la préservation de la ressource pour « garantir une production d’eau potable suffisante jusqu’aux pluies d’automne ». Cet appel a été repris sur les réseaux par la communauté d’agglomération du Pays de Landerneau et Daoulas et la ville de Landerneau.

Or, alors que les Monts d’Arrée sont en feu, lors du 1er jour de Fête du bruit, « on arrose les festivaliers pour éviter la surchauffe ». Il faut savoir que l’eau douce représente moins de 3% de l’eau sur Terre, il est donc inacceptable de la gaspiller.

Le collectif Landerneau pour tous et ses élus dénoncent cet usage non prioritaire de l’eau lors du festival. D’autres moyens de s’hydrater sont possibles comme l’utilisation d’une gourde ou un arrêt au bar à eau. D’autres mesures auraient également pu être mises en place : distribution de brumisateurs et de gourdes, suspension de la vente d’alcool sur le site, réduction de la jauge devant la scène, mise en place de voiles d’ombrage, distribution de chapeaux, etc.

Pour conclure, l’eau est un bien commun, elle n’est pas inépuisable. En tant que citoyens, responsables, chefs d’entreprise, nous avons un rôle à jouer alors ne regardons pas ailleurs !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire Annuler la réponse.