Les vérités alternatives de M. Leclerc

Ainsi, pour M. Leclerc, les problèmes d’accession à l’habitat à des prix abordables ne sont que le signe de l’attractivité de la ville ! C’est donc bon signe ! Les personnes concernées par ces difficultés apprécieront ces propos.

Pour la pénurie de logements et de logements sociaux que connaît Landerneau, M. Leclerc nous rassure en alignant les chiffres mirobolants des futurs programmes immobiliers que doivent sortir les promoteurs privés à qui il a confié les clés de notre politique de l’habitant. Sans doute, le zèle fébrile du nouveau converti ! Pourtant les faits sont têtus : entre 2017 et 2020, Landerneau a construit 49 logements pour accueillir 800 habitants supplémentaires, 16 personnes par logement, belle densité ! En 2010, on comptait, selon l’INSEE, 15,4 % de logements sociaux à Landerneau, seulement 16,4 % en 2021. Belle progression en 10 ans ! On est encore loin du minimum légal de 20 %. Selon les derniers chiffres disponibles, il nous manque actuellement plus de 280 logements sociaux pour respecter le minimum imposé la loi.

En ce qui concerne les logements en LMNP, M. Leclerc fait preuve d’une étonnante confiance envers les futurs investisseurs qui sauront refuser la location par Airbnb pour préférer la location à l’année malgré des profits bien moindre. Ils sauront aussi refuser la proposition du promoteur de prendre en charge l’ensemble de la prestation, de l’ameublement du logement à la gestion des flux de locataires Airbnb. Cette confiance affichée tend à la naïveté ou à la manipulation des landernéens.

Enfin, il nous reproche d’être « […] beaucoup dans la critique et peu dans la proposition […] ». Comment ne pas être critique à la vue de cette politique de l’habitat entièrement privatisée qui aggrave en toute conscience les problèmes au lieu de les résoudre ! L’opposition, au fil des conseils municipaux, de ses déclarations et publications a pourtant régulièrement fait des propositions mais M. Leclerc a la mémoire courte et sélective. Nous avons, par exemple, lors du conseil municipal du 02/07/21 proposé d’étudier sur l’Ilôt Belhommet la faisabilité d’une opération en foncier solidaire, proposition rejetée par la majorité avec désinvolture au profit de l’offre de Five Promotion qui à l’époque s’engageait à commercialiser ses appartements entre 2 800 et 3 000 € le m2. On est aujourd’hui à plus de 4 000 € le m2 avec un nombre de logements plus faible que ce qui était promis au départ !

Nous proposons aussi depuis longtemps : la fin de la gestion privé de la politique de l’habitat à Landerneau au profit d’une gestion communale des projets (moins 10 à 15 % sur les prix), l’augmentation conséquente du nombre de logements sociaux auxquels les 3/4 des français peuvent prétendre, la lutte contre les logements vacants (plus de 500 logements) par le dialogue, l’aide et si besoin la taxation, l’expérimentation du Bail Réel Solidaire (30 % de réduction sur les prix), la remise sur le marché des grandes maisons familiales devenues trop grandes pour une personne seule vieillissante par le dialogue et l’accompagnement, la régulation des locations de logements complets par Airbnb, …

Toutes ces solutions ont été développées dans notre dernière lettre d’information, le collectif « Landerneau pour tous » se fera une joie de la transmettre à M. Leclerc et reste à sa disposition pour en discuter.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire Annuler la réponse.